Serial killers

The Night stalker

                                                  

   

'Trop effrayé pour éteindre ta lumière

Car tu as un mauvais pressentiment

Etait-ce un bruit derrière ta fenêtre ?
 Quelle est cette ombre dans le noir ?
Alors que tu t'étends là nue
Comme un corps dans une tombe
 L'ambiance est suspendue

Alors que je me glisse dans ta chambre...''

(Extrait traduit des paroles d'ac/dc: the night prowler)

 

    ''I am your night prowler'' disait le chanteur d'AC /DC… Cette chanson a marqué au moins un esprit : Celui d'un certain Ricardo "Richard" Muñoz Ramírez , l'écoutant le soir en boucle dans une voiture volée avant de pénétrer chez les gens…et de les assassiner.

 

Originaire du Texas et le dernier d'une famille nombreuse, Ramirez connu une enfance pauvre. Sa mère en bonne catholique a tout fait pour inculquer de bonnes valeurs à ses enfants. Mais il arrive par moment, qu'à trop vouloir en faire, on fait tout de travers. Enfant rebelle, Ramirez commença à s'intéresser à la marijuana, le heavy metal et le culte de Satan dès l'adolescence. Entre 1980 et 1984, il ne fut arrêté que pour des délits mineurs.

Mais ce n'est pas fini. 1984, Los Angeles : profitant de la chaleur de juin et des fenêtres ouvertes, Ramirez s'est introduit dans la maison d'une vielle de 76ans, elle fut retrouvée par son fils, violée, étranglée et poignardée.

En mars de l'année suivante, les démons de Ramirez s'en en pris à une jeune fille cette fois. Il lui tira dessus et s'en alla avec sa voiture pensant qu'elle était morte. Une fois parti, la jeune fille rentra chez elle trouvant sa colocataire sans vie avec une balle dans la tête. Une heure plus tard, ce fut le tour d'une étudiante taïwanaise. Elle s'était arrêtée à un stop, le tueur ouvra la porte, l'insulta, et lui tira une balle en plein tête.

La machine était lancée. A Los Angeles  Les meurtres devenaient plus fréquents, le tueur plus brutal ; il pénétrait aux habitats des gens en plein nuit. Il abattait d'abord l'homme en plein tête. La femme se faisait violer et insulter. Certaines se faisaient tabasser et poignarder à mort. Il s'en est pris aux hommes, aux femmes, aux enfants, et même aux handicapés. Il dessinait des pentagrammes inversés sur ses victimes ou sur les lieux de ses crimes… La cité des anges abritait un démon !

Des portraits robots furent alors diffusés, et un groupe spécial fut créé. La police tenta de faire paniquer le tueur en médiatisant l'affaire, 'the night stalker' était né. Los Angeles s'est mobilisée, tout le monde s'est armé pour se défendre, et chasser le tueur, la police était partout. Ramirez préféra aller exercer ailleurs…à San Francisco.

La médiatisation du tueur a fini par donner ses fruits. Une dame s'est présentée à la police. Elle disait avoir loué une chambre à un certain 'Ricky'. Il correspondait  au portrait robot, portait toujours du noir. Il avait même affirmé une fois en souriant qu'il était le night stalker. Mais elle cru à une plaisanterie. D'autres témoignages menèrent au tueur, ses empreintes furent relevées sur sa voiture volée. L'identité du tueur était enfin dévoilée, le petit voyou du Texas ne se contentait plus de voler dans les magasins.

Inconscience ou surplus d'assurance, Ramirez est revenu à L.A. Il entra dans une épicerie du cartier hispanique où il fut reconnu par les clients, la course poursuite pouvait commencer. Ramirez fuyait et tous les habitants et les passants lui couraient après. Il tenta de s'introduire dans une maison sans succès puis,  fidèle à lui-même, il essaya de voler une voiture conduite par une femme, mais le mari était là, il le tabassa et voilà Ramirez à terre. Tous se mirent autour de lui, et le tabassèrent. Ironie du sort : c'est la police qui sauva Ramirez : "Sauvez-moi, je vous en prie. Merci mon Dieu, vous êtes là ! C'est moi, je suis le type que vous cherchez. Sauvez-moi avant qu'ils ne me tuent"… Mais où es donc passé Satan ??

Le 20 septembre 1989, Richard Ramirez fut déclaré coupable de tous les crimes dont il était accusé, et condamné à mort, cela dit, il se trouve qu'il est toujours en vie. Il est emprisonné dans le couloir de la mort du pénitencier de San Quentin, il a épousé une de ses nombreuses fan (allez comprendre !)  et a fait appel de nombreuses fois pour éviter d'être exécuté... alors qu'il prétend ne pas craindre la mort car il veut "rejoindre Satan". Durant son procès, il se montrait arrogant, et au dessus de tous : "Je n'ai pas besoin de regarder cette cour pour n'y voir que les menteurs, les haineux, les tueurs, les escrocs, les lâches paranoïaques - les vrais parasites de la Terre, chacun dans sa profession juridique. Vous êtes des larves, vous me rendez malade, hypocrites tous autant que vous êtes...".

Ramirez disait aimer voir ses victimes mourir sous ses yeux, il lui était plaisant de voir leur sang, de les voir impuissants devant lui. Mais si on y voyait de plus prés… Ramirez s'introduisait de nuit chez ses victimes ; à moins de tomber sur des insomniaques, il avait peu de chances d'avoir une quelconque résistance. Il tuait les hommes d'abord, sachant qu'une femme était plus facile à torturer et cambrioler. Il est arrivé qu'il leur laisse la vie sauve. Par bonté de cœur ? Plutôt pour qu'elles racontent ce qu'il leur a fait, comment il les a obligé à dire qu'elles aimaient Satan tout en les violant.  Sans parler de son arrestation où il pleurnichait comme un pauvre type ! Et de sa peine de mort qu'il repousse par tous les moyens. Selon moi, Ramirez n'est qu'un pauvre lâche,  cherchant à être quelqu'un. Il joue un rôle, il a endossé le culte de Satan tel un costume de scène.

Comme pour tout autre tueur en série, la question à se poser c'est « Comment en est il arrivé là ?»

Une enfance difficile ? Psychose incontrôlée ? Musique trop brutale ? A chaque événement tragique, il suffit que le tueur écoute du heavy metal, et voilà la cause rapidement déterminée. Ecoutant moi-même du heavy metal et incapable d'écraser un cafard, je ne comprends pas qu'on puisse en vouloir à un musiciens d'écrire une chanson « d'horreur ». Pourquoi on n'en veut pas à Thomas Harris d'avoir écrit Hannibal ? Ou Alfred Hitchcock de nous avoir tant effrayé ? Je pense que tel est la nature humaine, par moment, on a envie de se faire peur, mais de là à franchir le pas et entrer en action, il y a une grande marge.

                                                                                                                                 Fella ZN


                                                    

Retour à l'accueil

Consulter la liste des Tueurs



12/07/2009
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres