Serial killers

"Mary, bloody Mary..."

                                              


  « Mary, bloody Mary, I killed your baby » C'est ce que les curieux désirant de se faire peur répètent 13 fois  pour faire apparaître un visage féminin ensanglanté dans un miroir. Depuis quand les femmes font elles peur? Ne sont elles pas supposées représenter la maternité, la douceur, l'amour, la sensibilité… par conséquent, une femme serait-elle incapable de faire du mal ? Et pourtant…

Homme ou femme, nous sommes humains avant tout, s'il y a des dérangés masculins, pourquoi il n'y en aurait il pas chez les femmes ?

En réalité, '' les femmes qui ont tué'' existent, mais celles qui nous intéressent, c'est celle qui ont tué en série. Chez les hommes se cache souvent une quête de satisfaction personnelle, de recherche de pouvoir, et surtout un besoin maladif de satisfaire un fantasme sexuel. Il est très rare de trouver un cas similaire chez les femmes. A quelques exceptions prés, comme pour Aileen Wuornos, une prostituée qui a assassiné par arme à feu  au moins sept clients, les femmes sont beaucoup moins violentes.Bien au contraire, la plupart sont méthodiques et réfléchies, elles ne se salissent pas les mains, tuent proprement sans laisser trop de traces. Ceci fait qu'on met beaucoup plus de temps à leur mettre la main dessus…Si jamais on arrive à leur mettre la main dessus. Et voilà pourquoi, on devrait avoir peur d'une femme tueuse en série, plus que d'un homme se donnant à cette pratique !

Depuis la nuit des temps le poison est catégorisé comme l'arme des femmes.  A chaque roman, chaque légende, là où il y a du poison, il y a une femme désireuse de vengeance, pouvoir ou amour. Des femmes comme Locuste,  une empoisonneuse de la Rome antique, ont comprit le pouvoir discret qu'offrait le poison. On raconte que Locuste s'était même protégée de tomber dans son propre piège en prenant un peu de poison  chaque jour, s'immunisant ainsi de son arme. D'autres femmes ont perpétués l'œuvre de Locuste comme Ellen Etheridge, qui a empoisonné 4 des 8 enfants de son époux par jalousie ; ou encore Audrey Hilley qui faisait boire un cocktail particulier à base d'arsenic à sa famille ou aux enfants des voisins. Hilley était pourtant la parfaite femme au foyer, gentille et souriante. A  42 ans, elle avait assassiné Trois personnes dont des membres de sa familles ; elle avait prétendu souffrir de "périodes de perte de conscience", durant lesquelles elle prenait la personnalité de sa sœur jumelle. 

Mais  la plus meurtrière des empoisonneuses est bien Nannie Doss dite 'la veuve noire gaie'. Cette femme a eu le temps d'empoisonner à la mort aux ras, quatre de ses cinq maris, deux enfants, ses deux sœurs, sa mère, un fils et un neveu  avant qu'on la soupçonne. Doss disait tuer pour 'l'amour vrai'.

La plupart des femmes s'en prennent donc à des proches –contrairement aux hommes-, mais il en existe d'autres, catégorisées comme des anges de la mort. Ce sont ces femmes qui n'ont pas due  comprendre qu'à l'hôpital on sauve des vies, on n'en prend pas ! Jenene jones a aggravé la situation de plusieurs enfants en pédiatrie, cette infermière exemplaire a injecté ce qu'il fallait pour leur hotter la vie alors qu'ils étaient  venus à l'hôpital pour des petits soucis.

 En Illinois, la police recevait des appels au secoure  d'une jeune infermière travaillant dans une maison de retraite, on l'a retrouvé mutilée. Elle a déclaré qu'un tueur rodait dans la pension et qu'il avait assassiné des résidents. Mais la police a fini par arrêter cette même infermière. Il s'est avéré que Bobbie Sue Terrell  était en fait schizophrène, et par la même occasion souffrait du syndrome de Munchausen par procuration. Elle a tout de même réussit à assassiner 12 personnes.

Plus étonnant encore, le cas de Gwendolyn Graham et Catherine May Wood, ces infermières  tuaient ensemble puis faisaient l'amour juste après pour "revivre ça et que ce soit encore meilleur". Lorsque Graham a quitté Wood pour aller travailler au Texas, Wood a tout avoué aux autorités. Graham a été condamnée à la prison à vie, Wood à 20 ans.

La plupart des tueurs en couple se font dénoncer suite à une rupture, comme le cas de 'Ken et Barbie'. Paul Bernardo et Karla Homolka étaient un jeune couple canadien. Beaux, blonds et séduisants, ils étaient un couple parfait en apparence mais avaient une définition de l'amour bien particulière. Bernardo voulait des esclaves sexuelles, Karla lui en emmenait par amour. Résultat : beaucoup de violes, et 3 meurtres, dont la propre sœur de Karla. Mais Bernardo n'était pas tout à fait l'époux idéal. Il a fini par se lasser de Karla, et a commencé à la battre ; celle-ci à décidé d'aller voir la police.

Oui, les femmes sont capables de faire du mal. Depuis toujours elles sont capables de tuer. On dit que la comtesse Élisabeth Báthory a torturé et assassiné un très grand nombre de jeunes filles. Des collaborateurs à elle ont fini par la dénoncer. Du coup, les rumeurs ont fusées. On dit qu'elle se baignait dans le sang de ses victimes, et suivait des rituels en quête de jeunesse éternelle. Mais cette thèse fut contredite par les historiens ; certains disent même que la comtesse aurait été victime d'un complot…On ne le saura jamais.

Mais on sait en tous cas, qu'il y avait des décès étranges autour d'Hélène Jégado. On préférait accuser le mauvais sort, plutôt que de penser qu'une femme aurait pu commetre un crime ! On sait aussi que  Belle Gunness a tué 49 personnes. Dans la ferme où elle vivait, des epoux, des ouvriers, des enfants adoptés y sont passés. Soit par empoisonnement, soit par 'accident'; il fallait bien qu'on la soupçonne un jour. Quand elle senti le danger, elle a fait bruler la ferme. On a retrouvé le corps d'une femme carbonisée, mais la police a mis du temps pour comprendre que Gunness était déjà loin…

Mary bloody Mary….On ne sait pas vraiment à qui fait-on appel en disant ça. Mary peut être un surnom d'une femme ayant perdu son enfant, et qui par la suite serait devenue violente et assassinerai tout ce qui se présente à elle. On raconte qu'une femme voulant faire l'expérience d'appeler Mary aurait été retrouvée morte mutilée dans sa salle de bain. On raconte aussi que ça pourrait être la vierge Marie qu'on appelle. Pour ma part, la plus surprenante des 'Mary' était Mary Bell . Peut être pas la plus 'Bloody', mais cette Mary là avait étranglé deux garçons de 4 et 3 ans, elle s'était amusée à mutiler les cadavres avec des ciseaux….Elle avait à peine 11ans.

Peu nombreuses, et pourtant Ô combien dangereuses. Cela dit, il ne faut  pas oublier que 90% des tueurs en série sont des hommes, et que la très grande majorité de leurs victimes sont des femmes.

                                            

                                                                                                    Fella ZN.



     

Retour à l'accueil

Consulter la liste des Tueurs



13/06/2009
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres