Serial killers

A la recherche du pouvoir

                                   

     'Le pouvoir'…Cette faculté d'agir, de dire et d'ordonner comme bon nous semble. 'La soif de pouvoir'… ce sentiment envahissant qui peut engendrer des catastrophes.

Il s'appelait Ahmad Suradji, il était aussi connu sous le nom de Nasib Kelewang, ou Datuk  son nom d'empreint, mais nous allons l'appeler Suradji, car c'est plus facile à retenir. Suradji fut arrêté après 42 meurtres, ce qui n'était pas pour l'arranger : "Ca m'embête vraiment que l'on m'ait arrêté si tôt... Je devais en tuer 70"  disait-il.

Pourquoi 70 …?

Suradji raconta  à la police qu'en 1988, il eut un rêve où son père, sorcier de métier,  apparut et  lui ordonna de prendre la vie de 70 femmes et de boire leur salive. De cette manière, Suradji se serait procurer du pourvoir, de la puissance. Il deviendrait ainsi un grand sorcier et un guérisseur mystique.

L'histoire se passe en Indonésie, un pays où les croyances locales veulent qu'un sorcier ait de l'importance. Les femmes allaient le voir  pour qu'il les aide à devenir plus belles, plus riches ou pour que leur époux reste fidèle. Les prostituées lui demandaient de les rendre plus attirantes pour gagner plus facilement des clients. Au bout du compte, Quand l'affaire éclata au grand jour, bien que désapprouvant ses actes, les indonésiens expliquèrent que les sorciers en Indonésie avaient fréquemment recourt à des méthodes macabres. Les gens y croyaient tellement, que même conscients des risques, ils acceptaient de les prendre. Plusieurs Sorciers furent même arrêtés avant, pour viole ou autre ; Suradji ne fut pas le premier à abuser de la confiance et du pouvoir que lui offraient ses clients.

Cela dit, le fait est que les femmes qui allaient voir Suradji, avaient plutôt honte d'avouer à leurs proches ; une fois disparues, on ne pouvait pas faire la liaison entre lui et les disparitions. Sans compter les prostituées dont personne ne se souciait. Résultat, Suradji agissait à son aise. Le rituel était toujours le même : Les femmes venaient le voir, il leur demandait d'abord de le payer pour les emmener dans les champs  de cannes abandonnés près de chez lui. C'est là qu'il leur demandait de se dénuder partiellement pour qu'il les enterre jusqu'à la taille ou la poitrine. Les femmes s'exécutaient pour suivre le rituel du sorcier qu'il est supposé être, mais la réalité, est qu'elles se trouvaient impuissantes devant cet être maléfique. C'est le moment qu'il choisi pour sortir un câble électrique et les étrangler par derrière. Le rituel commençait probablement à partir de là pour lui : Il commençait par boire leur salive, puis il les déterrait pour les déshabiller entièrement et les enterrer à nouveau, la tête pointant vers sa maison.

Le jour est enfin venu où un homme signala la disparition de sa fille. La police fut menée vers Suradji quand on découvrit un corps de femme enterré près de sa maison. Sans penser qu'il était impliqué, Suradji fut interrogé ; il avoua le meurtre de 16 femmes en l'espace de 5ans. Mais en continuant ses recherches, la police trouva divers objets appartenant à plusieurs femmes. C'est alors que Suradji avoua le meurtre de 42 personnes en l'espace de 11ans. Les femmes étaient entre 11 et 30ans. Plus de 80 familles déclarent des disparitions qui pourraient être liées à l'affaire. Qui sait ce qu'il aurait avoué si on avait encore insisté.

 Suradji fut donc jugé pour meurtre, ses trois épouses pour complicité. Suradji est finalement revenu sur ses déclarations. Il disait avoir avoué sous la torture (accordons lui le bénéfice du doute, c'est peut être vraie). Lui et l'une de ses épouses continuaient à clamer leur innocence même quand ils furent emmenés au peloton d'exécution, et exécutés le 27 avril 1998.

"C'était pour améliorer mes pouvoirs magiques" disait-il. Il y a deux hypothèses :

Suradji croyait vraiment qu'il deviendrait puissant et intouchable grâce à cela, dans quel cas on ne peut que hocher la tête. Il a lui-même été victime de son éducation et sa culture fondée sur des croyances inexplicables. Comment peut-on expliquer d'où viennent ces rituels. Et si ça ne marche pas, comment se fait il que les gens y croient encore ??Un autre guérisseur de Sumatra avait déclaré : "L'affaire Suradji est une aberration... Si vous n'avez pas la bonne éducation, la bonne famille ou le bon professeur, alors, les choses peuvent vraiment mal tourner. C'est ce qui a dû lui arriver"

La seconde hypothèse est que Suradji soit vraiment dérangé mentalement. Au même titre que Gein, Dahmer ou Gacy. Ils n'étaient pas vraiment sorciers ou quelque chose dans le genre, mais ils avaient des rituels aussi incompréhensibles que ceux de Suradji. Chacun de ces tueurs s'est servi à sa manière du pouvoir qu'il pouvait posséder pour atteindre son objectif et satisfaire son égau.

Dans les deux cas, Suradji a aujourd'hui rejoint son père parmi les morts – souvenez vous, le fameux père qui de l'au-delà ordonnait à Suradji de tuer- Peut être qu'à eux deux, ils ont fait un pacte avec le diable !!!                                                                                                                                                

                                                                                                      Fella ZN


                                                                                                      

Retour à l'accueil 


Consulter la liste des tueurs



11/08/2009
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres